Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

La cathédrale de Saint-Pons-de-Thomières


Au coeur du bourg de Saint-Pons-de-Thomières, la cathédrale, ancienne abbatiale, est devenue simple église paroissiale depuis la suppression du diocèse à la Révolution.
Mais le monument marque toujours la petite cité par son aspect imposant et austère, et rappelle les temps plus glorieux du Saint-Ponais. Saint-Pons-de-Thomières rayonnait alors sur un vaste territoire, qui s'étendait de la plaine bitteroise et du Minervois jusqu'aux Monts de l'Espinouse.


La cathédrale de Saint-Pons-de-Thomières, au centre du bourg

L'église actuelle, essentiellement de style roman, remonte à la fin du 12ème siècle, reconstruite après le pillage du monastère par le vicomte de Béziers Roger Trencavel en 1170.

En 1318, le pape Jean XXII crée le diocèse de Saint-Pons. L'église abbatiale devient alors cathédrale; L'abbé de Saint-Pons, Pierre Roger, est promu évêque et administre sur le plan religieux une région étendue (ouest du département actuel de l'Hérault).


Tympan roman de l'ancienne entrée

A la fin du 15ème siècle, sous l'épiscopat de Mgr Antoine Balue, un choeur de style gothique est en chantier, à la place de l'ancien choeur roman. Ces travaux ne seront jamais terminés; en 1567, les protestants envahissent la ville dévastent le cloitre, l'église, et endommagent gravement le choeur en construction.

Pendant près de 150 ans, le choeur va rester en ruines, jusqu'au 18ème siècle. A partir de 1711, sous l'impulsion de Mgr de Balbes de Crillon, sont entreprises les modifications qui donnent l'aspect actuel de la cathédrale: l'orientation de l'église est inversée et une façade classique est édifiée à l'emplacement du choeur détruit.


Le nouveau choeur de la cathédrale

A l'intérieur, un nouveau choeur prend place dans la nef, enrichi en 1768 d'une décoration luxueuse de marbre de Caunes et d'Italie, puis en 1771 de grilles en fer forgé. Cette même année est installé l'orgue actuel, alors que Mgr Henri de Bruyères Chalabre, vient d'être sacré quelques mois auparavant, dernier évêque de Saint-Pons, avant la suppression du diocèse en 1790.

[ACCUEIL DU SITE] [PLAN DU SITE] [CORRESPONDRE]